Chantal Letouzey répond à Nicolas Leblanc qui souhaite créer une Maison de Santé à Nogent

Une Maison de la Santé à Nogent … Pourquoi pas, tout est toujours possible, mais …

En cette période de pénurie de médecins et de professionnels de santé, Nogent n’est pas en souffrance.

Ces professionnels sont attirés par Nogent : ville agréable à vivre, mais aussi pour eux à « travailler » au contact d’une patientèle non agressive.

Le coût de l’immobilier à Nogent tant locatif qu’à l’achat doit être pris en compte avant une installation… sans oublier que si un « nouveau » médecin reprend un cabinet, il va se heurter à la mise en accessibilité.

Il parait donc difficile que des généralistes ou des spécialistes exercent SANS dépassement d’honoraire, ne serait-ce que pour payer leurs charges.

Ils ne pourront donc pas exercer en libéral. Là, peuvent intervenir « les » collectivités. MAIS Nogent est considéré par l’ARS comme une ville « riche » de l’Est Parisien : contrats locaux de santé impossibles, nouvelle étude du RIR… payante, les critères de santé publique entraînant des aides ne sont pas satisfaits…

Pour une Maison de la Santé SANS dépassement d’honoraire, il faudrait que la ville prenne en charge les locaux, salarie les médecins et l’ensemble des professionnels de santé, etc… c’est un choix politique que l’on peut toujours discuter.

Pour ma part, devant l’augmentation de la population, il me semble que dans les 6 années à venir, il nous faut penser à « aider » à l’installation de nouveaux médecins orientés en particulier « petite enfance ». Le nombre de places en crèche augmente mais pas les pédiatres… ni les gynécologues. (le pôle gérontologie répond au 3ème et 4ème âge).

Et encore, au risque de me répéter, un accès aux soins pour les 18-25 ans, alors là, « pour le coup » SANS augmentation d’honoraire, voire gratuit ( ?) (Médecins retraités) me semble indispensable à plus ou moins long terme.