Quel avenir pour les communes ?

Dans une société tendue, il importe d’affirmer la place des communes et de leurs intercommunalités dans l’édifice institutionnel.

Dans ce contexte, l’AMF se lance dans une démarche inédite : elle élabore un "contrat de mandature " qu’elle proposera aux candidats à la magistrature suprême. En effet, les maires de France ont décidé, lors de la Résolution générale du 99ème Congrès de juin dernier, de se mobiliser pour contribuer au débat public à l’occasion de l’élection présidentielle 2017.

Il s’agit d’élaborer une « Charte pour l’avenir des communes de France », un contrat de mandature qu’elle soumettra ensuite aux candidats à l’élection présidentielle, à charge pour eux de se déterminer et de s’engager par rapport aux orientations et principes défendus par l’Association. Cette charte s’articulera autour de quatre thématiques stratégiques : la place et le rôle des communes et de leurs intercommunalités dans l’organisation territoriale et l’édifice institutionnel de la République ; les relations entre l’État et les collectivités ; le pacte financier de la mandature ; les politiques publiques impactant le bloc communal.

L’élaboration du texte associe étroitement le Comité directeur et les associations départementales de maires qui peuvent organiser des concertations locales. L’AMF fait le vœu que ce « contrat de mandature » oblige les candidats à agir dans le sens de relations entre l’État et les collectivités locales basées sur la confiance, le contrat et le respect des engagements. C’est notamment par une organisation territoriale respectueuse des territoires et des élus, par une lutte accrue contre les normes et les transferts de charges que les collectivités locales pourront assumer leurs missions au service de la population dans un cadre financier stabilisé. Ce temps fort et structurant pour la vie politique française que constitue l’élection présidentielle sera l’occasion d’interpeller les futurs candidats à la magistrature suprême sur l’avenir de nos territoires.

Le point d’orgue de cette mobilisation sera un rassemblement exceptionnel d’élus, représentant les territoires de métropole et d’Outre-mer, le 22 mars 2017 au studio 104 de la Maison de la Radio, en partenariat avec Franceinfo, avant le premier tour de la présidentielle. Les candidats seront invités à intervenir et à se positionner sur les propositions de l’AMF. Le moment aussi de présenter les meilleures initiatives locales de l’opération #onfaitquoidemain aux futurs candidats à l’élection présidentielle. Dans ce lieu très symbolique du service public, ces échanges constitueront un moment fort du débat national.

Source : http://www.amf.asso.fr/