Voies sur berges avis négatif de la commission d’enquête : le réalisme impose une concertation

Communiqué de Jacques JP Martin, Maire de Nogent sur Marne, Président du territoire ParisEstMarneetBois

Alors qu’avec plusieurs Maires, en tant que Président du Territoire ParisEstMarneBois, j’intervenais auprès de Madame la Maire de Paris pour que les habitants de la proche Couronne ne soient pas exclus de l’enquête publique relative à l’aménagement des berges de la rive droite de Paris, les conclusions du Commissaire enquêteur viennent de me donner raison par l’avis défavorable qu’il vient de rendre.

En réalité nous ne demandions pas une annulation de cette décision, mais bien un moratoire de deux ans destiné à améliorer la qualité de l’air, tant sur Paris que dans la proche Couronne, et à étudier des solutions alternatives à la fermeture des berges (transports en commun, modes doux en matière de déplacements…).

Monsieur le Préfet de Police m’écrivait, le 13 juillet dernier, que son avis, qui interviendra fin septembre, tiendrait compte des conclusions du Commissaire enquêteur.

A la lumière de cette décision, nous attendons plusieurs initiatives :

  • Que Madame la Maire de Paris ne passe pas outre les résultats de la consultation qu’elle a elle-même souhaitée
  • Que Monsieur le Préfet de Police mette en oeuvre les propositions dont il m’a fait part le 13 juillet
  • Que la Madame la Maire de Paris accepte que soit créé immédiatement un Comité de Pilotage mixte, Paris-Banlieue, au sein, ou hors, de la Métropole du Grand Paris.

Il est temps de raison garder et de revenir à un projet partagé qui tienne compte des réalités quotidiennes de circulation Paris/Banlieue et destiné à faciliter les liaisons Est-Ouest en matière de circulation, tout en améliorant la qualité de l’air des communes de Paris et de sa proche banlieue.