Il n’y a pas d’âge pour croire encore au Père Noël !

La meilleure façon de faire parler de soi, c’est d’inventer la question alors qu’on connaît déjà la réponse.

Réponse au communiqué de Madame Karine Renouil concernant sa décision de ne pas passer d’accord avec la majorité sortante.

Lors d’un échange avec mon ancienne adjointe qui m’annonçait souhaiter « devenir maire » et présenter ainsi une liste concurrente à celle renouvelée que je conduirai au titre de la majorité municipale, je lui faisais remarquer, alors qu’elle m’avait proposé de l’évoquer, qu’il n’y aura pas de rapprochement entre le 1er et le 2ème tour entre la liste que j’ai l’intention de proposer à mes concitoyens et les autres listes concurrentes.

Par conséquent, toute supputation de ce type était écartée il y a maintenant plus de 3 mois..
En réalité, j’ai déjà précisé que je ne serai à l’origine et que je refuserai tout accord de second tour avec toute autre liste pour plusieurs raisons :
1. Ne pas reproduire l’erreur que j’ai commise en pariant sur une synergie loyale avec Monsieur Marc Arazi car, sitôt l’accord conclu, ce conseiller municipal, plutôt que de jouer le jeu de l’équipe, « s’est mis à son compte » en vue lui aussi « de devenir maire ».
2. La seconde raison est la plus importante au plan de la morale et de l’éthique. En effet demander à des colistiers fidèles d’accepter de ne plus être candidats pour laisser la place aux membres d’une équipe concurrente ne serait pas élégant. Je l’ai vécu, j‘en ai mesuré les conséquences au plan humain et je ne recommencerai pas. Cette élection, comme beaucoup d’autres, se fera sans parachute.

J’apprécie donc la décision de Madame Karine Renouil de ne pas me demander « après une escapade, un retour à la maison ».

Jacques JP MARTIN

PDF - 336.2 ko