Mon plan d’action pour l’Ile-de-France

C’est cette ambition d’une Région conquérante, exemplaire et réconciliée que je vous propose de partager !

Chers Amis,

Vous le savez, ma passion, c’est notre région. Depuis des années, j’en arpente les territoires à votre rencontre et votre écoute. Si vous me faites confiance, je serai votre présidente à 100 %, sans aucun autre mandat.

J’ai eu l’honneur de conduire la réforme des universités. Je sais toute l’énergie et le courage qu’il faut pour changer les choses, mais aussi le temps nécessaire de la concertation et du dialogue pour convaincre. Nous avons tant de défis à relever ! Partout dans le monde, les régions-capitales sont des locomotives économiques pour leur pays. Notre région a tous les atouts, mais elle est minée par trop de fractures, sociales et territoriales. L’Ile-de-France compte plus de 660 000 demandeurs d’emplois, c’est un drame humain qui n’a rien d’inéluctable. Mon rêve est que notre Région retrouve sa place naturelle :celle de numéro 1 en Europe.

Emploi, transports, logement, sécurité, lutte contre la pollution… Je veux vous apporter des solutions concrètes. Pour cela, je n’hésiterai pas à briser les tabous qui paralysent l’action publique depuis des années.

Mes priorités seront de relancer la création d’emplois et d’investir dans notre jeunesse, son éducation, son insertion professionnelle et sa réussite. Je ferai la révolution des transports en commun mais aussi des routes pour réduire les embouteillages. Je mettrai le paquet sur la sécurité parce qu’il n’est pas normal d’avoir peur quand on prend le RER ou quand on sort du lycée. Je ferai un pacte avec le monde rural et je casserai les ghettos en soutenant les maires qui veulent changer le visage de leur ville. Il ne doit y avoir ni territoire ni Francilien oublié. Au lieu de critiquer l’Europe, j’irai y chercher tout l’argent qu’elle peut nous offrir et que, par négligence, nous n’utilisons pas.

Il faut dire les choses franchement.

Oui, vous avez perdu confiance dans les politiques. C’est pourquoi chaque candidat de ma liste a signé une charte d’éthique et pris des engagements fermes pour la moralisation de la gestion régionale. Oui, il est illusoire de dire qu’il y a trop d’impôts si on ne dit pas clairement où l’on fera des économies. C’est pourquoi j’ai proposé de réduire de 400 millions d’euros le train de vie de la Région avec une mesure symbolique : le déménagement du siège du Conseil régional du centre de Paris vers la banlieue. Grâce à ces économies, je peux vous promettre, sans démagogie, de financer mon programme sans aucune hausse d’impôts.

C’est cette ambition d’une Région conquérante, exemplaire et réconciliée, qui fait respecter la loi partout, récompense le travail et l’effort, protège les plus fragiles, que je vous propose de partager en nous faisant confiance les 6 et 13 décembre prochains.

Valérie Pécresse