Conjoncture économique en Ile-de-France

La CCI Val-de-Marne analyse trimestriellement les évolutions économiques du département au regard de Paris et de la Petite couronne. Ces études se font via le tableau de bord économique départemental, en lien avec le CROCIS (Centre Régional d’Observation du Commerce de l’Industrie et des Services), l’observatoire économique régional de la Chambre de commerce et d’industrie de Paris .

L’économie francilienne tarde à redémarrer

Alors que la croissance française a retrouvé du tonus début 2015, l’économie francilienne n’a pas montré de signes d’amélioration significative au 1er trimestre 2015. Au contraire, le nombre de défaillances d’entreprises dans la région est reparti en légère hausse après la pause observée fin 2014. De même, la baisse des prix de l’immobilier a continué et son ampleur a atteint 5,2 % depuis le dernier point haut de fin 2011. Parallèlement, même si elle s’est légèrement redressée début 2015, l’activité hôtelière a continué à être à la peine.
Dans ce contexte toujours aussi peu porteur, l’emploi salarié a certes poursuivi son lent redressement (il reste toujours inférieur de 0,6 % à son point haut de 2007-2008) mais le nombre de demandeurs d’emploi franciliens (catégorie A) a continué à augmenter et a dépassé les 664 000 en mars, soit 71,6 % de plus qu’avant-crise.

Une conjoncture en demi-teinte dans le Val-de-Marne

Certains indicateurs dans le Val-de-Marne peuvent être perçus positivement : le taux de chômage est retombé au niveau francilien après l’avoir égalé ou dépassé pendant un an, l’emploi salarié a légèrement crû et les défaillances d’entreprises ont diminué. Sur certains champs, la dynamique val-de-marnaise paraît ainsi plus positive que la dynamique francilienne.
Cependant, malgré un PIB français en croissance de 0,7 % au 1er trimestre 2015, un niveau de croissance inédit depuis le printemps 2013, la reprise a encore des effets limités. Si le chômage baisse, le taux affiche encore un niveau que le département n’avait pas rencontré avant 2014. L’emploi salarié croît mais le détail par secteur d’activités révèle certaines faiblesses, notamment pour l’industrie.
Enfin, les créations d’entreprises sont moins dynamiques qu’en 2014.

Démographie d’entreprises


Emploi

Activité touristique

Immobilier

Source : http://www.entreprises.cci-paris-idf.fr