La Droite val-de-marnaise, première force politique départementale

Le boulet passa si près que le Parti Communiste et le Parti Socialiste tremblèrent.

Communiqué de Jacques JP MARTIN
Maire de Nogent sur Marne, Conseiller général du Val-de-Marne, Président de la Communauté d’Agglomération de la Vallée de la Marne

Nogent-sur-Marne, le 30 mars 2015

Oui, il est normal de reconnaître que le second tour des départementales dans le Val-de-Marne s’est joué serré et que les fameux 4 cantons objets de convoitise de la Droite et de la Gauche auraient pu changer de destin si le déséquilibre entre les cantons n’avait pas été si bien préparé par les ciseaux de Manuel Valls lorsqu’il était Ministre de l’Intérieur. De là à dire que ce découpage fut un cadeau du Parti Socialiste au Parti Communiste, il n’y a qu’un pas. !

Ce qui en revanche est évident, c’est que les conseillers départementaux suivant qu’ils soient de Droite ou de Gauche représenteront des cantons de poids, en population, très différents. Pour élire un conseiller départemental de droite, il a fallu, sur certains cantons, 2 fois plus de voix que pour élire un conseiller départemental de Gauche.

La Droite, en final, au total du nombre de voix, reste la gagnante de cette consultation par rapport au total départemental des voix exprimées. Les candidats de Droite représentent 51,84 % des suffrages exprimés alors que la Gauche se situe à 41,55 %.

Cela n’est pas nouveau avec la Gauche ! Nous avons appris avec elle qu’il y avait des Français « plus égaux que d’autres ».

Il n’empêche que les élus UMP/UDI/Modem se sont bien battus dans une unité retrouvée, ce qui était nouveau pour nous car l’histoire de la Droite de ce Département, pendant 40 ans, a été faite de désunion, responsable d’échecs successifs.

En résumé, pour ce dernier département communiste (alors qu’au sein du conseil départemental, il y aura, sur les 50 sièges : 18 PCF et 18 UMP), nos collègues communistes triomphent mollement de leur victoire car ils seront obligés de passer des alliances avec leurs concurrents, socialistes, qui, avec le Front National, sont les grands perdants. Les écologistes, grâce au maire d’Arcueil resteront présents.
Nous nous rappellerons « la bataille d’Orly » canton indécis jusqu’au dernier bulletin dépouillé. Le futur Président PC devra beaucoup au binôme de Gauche qui à 76 voix a gagné à l’arraché ce canton.

La Droite a réussi une belle performance hier soir grâce à des candidats motivés et performants qu’il faut que nous félicitions. La génération 2015 vient de marquer la vie politique départementale. A Nogent et au Perreux, nous sommes fiers des résultats de notre binôme. Malgré qu’elle n’ait pas réussi à conquérir le Département, elle va pouvoir, avec ses nouveaux élus, porter haut et fort nos valeurs dans un débat politique beaucoup plus équilibré au sein de l’assemblée départementale face à une Gauche recomposée qui n’a pas des raisons de triompher, bien au contraire.

Tout en restant marqué par son histoire val-de-marnaise, le parti communiste aura de plus en plus de mal à faire croire aux électeurs de Gauche qu’elle est digne de l’héritage de Georges Marchais, Jacques Duclos, Maurice Thorez…) car elle est capable du grand écart en s’associant au parti socialiste à Créteil et à la Droite et au Centre au Sénat pour s’opposer au Gouvernement !

Déjà ancien conseiller général, j’observerai avec la plus grande attention la vie départementale issue de ce scrutin.