Les nouveaux conseils départementaux devront d’abord s’occuper des aides sociales

Les Français souhaitent que leurs nouveaux conseils départementaux, qui seront élus dimanche prochain et dimanche 29 mars, aient pour domaine d’action prioritaire les « aides sociales » et « l’aménagement du territoire », selon un sondage Tilder-LCI-OpinionWay publié hier.

A la question : « Lequel de ces domaines vous semble prioritaire pour votre département à l’issue des élections départementales ? », 30% des personnes interrogées répondent « les aides sociales et les actions sociales ».

Le deuxième domaine jugé prioritaire à leurs yeux est « l’aménagement du territoire (infrastructures, environnement) », pour lequel ils se prononcent à 27%, loin devant « le soutien économique à certaines filières » (13%) et «  l’entretien des routes » (12%). « La culture », « la rénovation des collèges », « les transports scolaires » ne recueillent pour leur part que 3% des votes.

Les femmes (34%) se montrent également plus sensibles à un engagement des nouveaux conseils départementaux en faveur des aides et des actions sociales que les hommes (24%).

Les résultats de ce sondage apparaissent en phase avec le cœur de métier des conseils départementaux, tournant principalement autour des politiques de solidarité à destination des personnes handicapées, parents isolés, ou des mineurs en danger notamment. Cette dimension de proximité dans l’action des conseils départements, identifiée comme telle par les personnes interrogées, a été reconnue par le projet de loi Notre adopté en première lecture le 10 mars dernier à l’Assemblée nationale (lire Maire info du 10 mars). Soit 12 jours seulement avant la date du premier tour. Une proximité dans le calendrier qui n’a pas facilité la tâche des candidats en campagne, condamnés à une campagne éclair et pleine d’incertitude, sur fond de redistribution des compétences entre collectivités.

A 48 heures du scrutin, un peu plus de quatre binômes homme-femme, sont en lice en moyenne dans chaque canton pour ces élections, un scrutin où le Front national sera le parti politique le mieux représenté selon des sources concordantes. Agé de 51 ans, cadre ou issu d’une profession libérale, n’ayant pas exercé la fonction de conseiller général au cours de la dernière mandature, tel est le profil type du candidat.

Dans le détail, 9 097 candidatures de binômes, soit 18 194 candidatures individuelles, ont été recensées par le ministère de l’Intérieur pour les 2 054 cantons concernés, dont 1 995 en métropole, ce qui représente un nombre moyen de binômes de candidats par canton égal à 4,4.

4 108 sièges de conseillers départementaux, dont 3 990 en métropole sont à pourvoir, à raison de deux par canton.

Pour accéder au sondage, cliquer sur le lien ci-après : http://www.maire-info.com/upload/files/Sondage_tilder_departements.pdf