@ La RATP : La fidélité n’est pas à vendre !

Tribune de plus de 212 élus d’Ile-de-France pour défendre l’article 212 du Code civil

Nous avons été nombreux à être choqués par la publicité sur la promotion de l’infidélité par un site de rencontre extraconjugale sur les bus et dans le métro en Ile-de-France. Et pourtant, trimestre après trimestre, malgré les multiples plaintes et pétitions la RATP persiste, comme tout récemment en cette fin janvier. Cette atteinte à la fidélité, socle de la confiance dans le mariage républicain, nous touche. Et c’est d’abord en qualité d’élu que nous voulons témoigner de notre indignation.

Peu importent nos histoires personnelles, un engagement qui compte pour la famille, pour les enfants et pour la société est bien celui par lequel « Les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours, assistance ». (Article 212 du code civil) comme nous le rappelons à chaque fois que nous célébrons un nouveau mariage.

Promouvoir ouvertement l’infidélité, c’est porter atteinte à cet engagement que nous défendons au quotidien. Peut-on porter atteinte à une institution fondamentale de la société française pour de l’argent ? Fidélité à vendre ! Mais qui paiera la note ? Nous mesurons pourtant le coût de celle-ci chaque jour au travers de nos services sociaux : l’infidélité est la principale cause de divorce dont les conséquences néfastes n’épargnent personne.

Nous n’acceptons pas non plus que la RATP, en véhiculant cette publicité, porte atteinte à notre parole d’élu et donc à notre mission de service public.

La RATP, elle-même un symbole du service public, assure du lien entre les citoyens. En agissant ainsi, ne fait-elle pas prévaloir des intérêts économiques sur l’humain ? Est-ce bien là son rôle ? Surtout lorsqu’elle entend défendre en parallèle les comportements civils ? (http://www.ratp.fr/restonscivils/)

Nous, élus de la République, sachant combien la société a besoin en ce moment et plus que jamais d’unité et de confiance, appelons la RATP à refuser de diffuser cette publicité et à s’engager publiquement à ne plus promouvoir à l’avenir ce type de campagne.

Cette tribune va être adressée au Président de la RATP, Monsieur Mongin, par quatre élus signataires de Paris, Asnières et Boulogne-Billancourt, pour qu’ils puissent le rencontrer et recevoir sa réponse.

Ci après, vous trouverez la liste des élus signataires à laquelle je me suis associée
PDF - 49.2 ko