Législative partielle du Doubs ou le choix impossible pour la Droite et le Centre


Nogent-sur-Marne, le mardi 3 février 2015

Les socialistes sont toujours prêts à stigmatiser l’UMP qui pourrait se rendre coupable de ne pas choisir, au plan des « consignes » du second tour, de soutenir le candidat PS au titre « du front républicain ».

Stratégie louable pour moi à première vue du fait de mon opposition républicaine et gaulliste aux extrêmes qu’ils soient de Droite, comme de Gauche. Cependant, deux remarques qui me semblent évidentes :

  • le candidat PS est en perte de vitesse du fait que les votes manquants au premier tour (dans une circonscription qui a toujours été largement à Gauche) sont partis sur le candidat FN. L’arroseur arrosé qu’est le PS n’a que ce qu’il mérite.
  • Les responsables socialistes devraient, avant d’accuser de tous les maux l’UMP, prendre conscience que ce scrutin est loin d’être rassurant car c’est d’abord un avertissement à tous les Républicains du fait que des électeurs sympathisants de Gauche décident par désespoir de donner leurs voix à la candidate d’extrême droite.

Pourquoi, face à une telle situation, il faudrait que les électeurs de la Droite et du Centre viennent remplacer les électeurs de Gauche qui ont déserté leur camp ? Appeler les électeurs du candidat UMP à voter au second tour pour le candidat socialiste ressemblerait à une opération suicidaire !

Ce qui m’inquiète, en revanche, c’est que notre candidat ne soit pas au second tour. Cette élection partielle nous démontre que nous n’avons pas encore trouvé un positionnement clair au service d’un projet suffisamment original, courageux et crédible, capable de permettre à nos candidats d’être présents au second tour et de ne plus être confrontés à ce choix impossible. Beaucoup de chemin reste à parcourir sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

Pour revenir à la partielle du Doubs, je suis tenté de dire aux électeurs de Droite et du Centre de choisir en leur âme et conscience. Je reste persuadé qu’ils sont d’abord confrontés à un choix personnel et responsable et ils sont capables de le faire seuls !
Ce serait leur faire injure de leur donner une consigne de vote.

Jacques JP Martin