Paris métropole uni face à un gouvernement divisé

Face à l’impatience, à l’inquiétude des milieux économiques, les élus de Paris Métropole se montrent plus que jamais soudés

Les élus de Paris métropole vont publier prochainement une nouvelle résolution, inquiets du conflit désormais public au sein même du gouvernement sur les contours de la future métropole.

La cacophonie bat son plein au sein du gouvernement. Recevant le bureau de Paris métropole, début décembre, Manuel Valls s’était montré conciliant vis-à-vis du compromis établi au sein de Paris métropole en vue de la réécriture de l’article 12 de la loi Maptam Le Premier ministre, en substance, avait indiqué aux élus franciliens « qu’il n’y avait pas de ligne rouge sur la fiscalité ». Il avait confirmé, par ailleurs, qu’il ne comptait pas s’opposer au scénario institutionnel original qui à la faveur de la conférence des maires un scénario selon lequel les communes de la petite couronne appartiendront à deux EPCI à la fois, celui constitué par les territoires d’une part, et par celui formant la métropole du Grand Paris, d’autre part.

Mais le 16 décembre 2014, en fin de soirée, au Sénat, Marylise Lebranchu a exprimé, en séance, lors de la discussion générale de la loi Notre, qui servira de véhicule législatif à la réécriture de l’article 12, une toute autre vision. La ministre de la Décentralisation a réitéré, sans détours, son opposition a une partition de la fiscalité économique entre les territoires et la métropole, souhaitée par 86 % des élus. En substance, Marylise Lebranchu a signifié clairement à qui veut l’entendre que la résolution de Paris métropole ne s’imposera pas au Parlement...

« Nous espérons qu’il ne s’agit que d’un épiphénomène  », fait valoir Jacques JP Martin, maire de Nogent-sur-Marne et vice-président de Paris métropole. On en saura plus à la mi-janvier, le gouvernement ayant annoncé qu’il déposerait un amendement réécrivant l’article 12 de la loi Maptam le 10 janvier prochain.

Mais face à cette dissension désormais publique au sein du gouvernement, les élus de Paris Métropole se montrent plus que jamais soudés. A l’image, quelque peu surprenante, de la conférence de presse qui a suivi, le 19 décembre, le renouvellement du bureau de Paris métropole et l’élection de Patrick Devedjian, et qui s’est déroulée dans un climat de parfaite entente.

Face à l’impatience, à l’inquiétude même parfois, des milieux économiques vis-à-vis de la gestation complexe du Grand Paris, et à des périmètres intercommunaux qui restent à définir, en petite comme en grande couronne, les membres du bureau de Paris métropole, ont répondu, unanimes, qu’il était nécessaire de prendre le temps de la réflexion si l’on souhaitait aboutir à une organisation stable.

Source : https://www.lejournaldugrandparis.fr/