Les musulmans de France prennent la défense des chrétiens d’Orient

Dans un appel solennel, le Conseil français du culte musulman dénonce la « barbarie » des djihadistes

C’est une première : les musulmans de France prennent officiellement la défense des chrétiens d’Orient. Toutes les fédérations musulmanes avaient déjà plus ou moins condamné cet été la chasse systématique aux chrétiens d’Irak organisée au nom de l’islam par le califat autoproclamé mais jamais encore une prise de position commune n’a été aussi clairement formulée.

Il s’agit de « l’Appel de Paris » dont Le Figaro a pu se procurer le texte (lire ci-dessous). Il sera solennellement proclamé, mardi matin, à la grande mosquée de Paris, par le recteur et président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Dalil Boubakeur, Patrick Karam, président de la coordination « Chrétiens d’Orient en danger », et plusieurs autres signataires. Dont Abderrahmane Dahmane, président du Conseil des démocrates musulmans de France, et deux vice-présidents du CFCM : Anouar Kbibech, président du Rassemblement des musulmans de France (RMF) représentant une partie des mosquées marocaines, et Ahmet Ogras, président de la Coordination des musulmans turcs de France (CCMTF) et l’Union des organisations islamiques de France (UOIF).

Cet « Appel » sera certes considéré comme une invocation de plus et sera méprisé par les djihadistes confirmés ou apprentis, mais les mots qu’il contient sont clairs : « barbares », « crime contre l’humanité », « actes terroristes », « agissements d’un autre âge », « menées subversives qui ciblent les jeunes musulmans d’Europe ».

De même est posé sans ambiguïté le « soutien aux frères chrétiens d’Orient, pour la plupart arabes » de la part des musulmans qui rappellent le « droit inaliénable » des chrétiens à « rester et à vivre sur leur terre » dans « la liberté » de « pratiquer leur foi ».

Les organisateurs entendent également lancer une grande conférence internationale sur ce thème à Paris d’ici à la fin de l’année et demandent que la prière du vendredi 12 septembre, dans toutes les mosquées de France et d’Europe soit dédiée « à la mémoire de nos frères chrétiens d’Orient victimes de l’intolérance et de la barbarie ».

C’est un « cri d’urgence » confie au Figaro, Dalil Boubakeur contre « une violence absolument intolérable et incompatible avec l’islam » formellement « condamnée par l’Arabie saoudite et par la Ligue arabe ». Celui qui est à l’initiative de cette action anticipe les critiques : « Je vois déjà les moues cyniques devant la soi-disant impuissance de ce genre d’appel, mais nous sommes ici dans une guerre culturelle : à la force des armes, nous opposons la force spirituelle et la force de l’esprit. » L’enjeu, pour lui, concerne aussi la France : « Je suis extrêmement inquiet de voir la montée de la rancœur contre l’islam, visant les musulmans du silence, ceux que l’on entend jamais. Alors que ce sont les musulmans radicaux qui sont en cause », tonne Dalil Boubakeur. Patrice Karam résume d’un trait cet enjeu : « Les chrétiens d’Orient défendent paradoxalement la présence des musulmans en France. L’avenir n’est pas que les chrétiens d’Orient soient en France et les musulmans en Orient. »

Appel des musulmans de France

Nous, responsables musulmans de France, signataires du présent appel : Nous condamnons fermement les exactions commises par l’organisation « Daesh », connue sous l’appellation « Etat Islamique » (EIL), à l’encontre des civils en Irak et en Syrie parmi les chrétiens, les Yézidis, les kurdes, les turcomans, les musulmans chiites ou sunnites, les humanitaires, les journalistes et les reporters.

Nous considérons que cette organisation, en dépit de son appellation usurpée, n’a rien ni d’Etat ni d’islamique. Ses actions criminelles et barbares, dont les décapitations macabres des deux journalistes américains James Foley et Steven Sotloff et de l’humanitaire britannique David Haines, d’une cruauté et d’une violence insoutenables, sont en totale contradiction avec les principes élémentaires de la religion musulmane.

Nous saluons la réaction spontanée, responsable et unanime des musulmans de France et de leurs imams qui ont condamné fermement les actes abjects du groupe terroriste « Daesh ».

Nous saluons la position des autorités Chrétiennes, qui tout en condamnant les exactions perpétrées contre les chrétiens d’Irak et de Syrie, refusent toute instrumentalisation de cette tragédie et soulignent que les musulmans sont également victimes de cette organisation terroriste.

Nous appelons tous les citoyens épris de paix et de justice quelle que soit leur religion ou leur conviction à afficher, aujourd’hui plus que jamais, leur unité face au terrorisme et à la barbarie et à œuvrer sans relâche pour que le dialogue et la solidarité entre eux puissent faire barrage aux adeptes de la prétendue « guerre des civilisations ».

Nous réitérons notre appel aux jeunes musulmans de France qui seraient tentés d’aller combattre aux côtés de ces terroristes, de prendre conscience de l’ampleur de la gravité des crimes dont ils pourraient se rendre complices, ainsi que de la lourde responsabilité, devant Dieu et devant l’Humanité, d’une telle complicité.

Face à l’ampleur des crimes commis par « Daesh » et l’importance des moyens matériels dont elle dispose, nous appelons la communauté internationale à diligenter une enquête afin que soient déterminés les responsabilités des soutiens de cette organisation terroriste ainsi que l’origine de ses moyens.

Nous demandons aux musulmans de France d’apporter leur aide aux exilés, notamment à ceux présents en France, d’élever des prières, tous les vendredis, pour le repos des âmes de toutes les victimes et implorer le Très Miséricordieux afin qu’Il accorde Son Aide et Son Soutien à ceux qui souffrent des actes de cette organisation terroriste.

Signataires par ordre alphabétique des institutions :

- Comité de Coordination des Musulmans Turcs de France – (CCMTF)
Représenté par Monsieur Ahmet OGRAS, Président.
- Fédération Française des Associations Islamiques d’Afrique, des Comores et des Antilles-
(FFAIACA)
Représentée par Monsieur Cheikh Moussa TOURE, Président.
- Fédération Nationale de la Grande Mosquée de Paris- (FNGMP)
Représentée par Monsieur le Recteur Dalil BOUBAKEUR, Président.
- Foi et Pratique
Représentée par Monsieur Hamadi HAMMAMI.
- Grande Mosquée d’Evry- Courcouronnes
Représentée par Monsieur le Recteur Khalil MERROUN
- Grande Mosquée de LYON
Représentée par Monsieur le Recteur Kamel KABTANE
- Grande Mosquée de Saint- Denis de l’île de la Réunion
Représentée par Monsieur Aslam TIMOL
- Rassemblement des Musulmans de France (RMF)
Représentée par Monsieur Anouar KBIBECH, Président.
- Union des Mosquées de France (UMF)
Représentée par Monsieur Mohammed MOUSSAOUI, Président.
- Union des Organisations Islamiques de France
Représentée par Monsieur Amar LASFAR, Président.

Paris, le 15 septembre 2014

Source : Le Figaro - 8/09/2014