Paris Métropole : Jacques JP Martin et Patrick Ollier contestent la légitimité du vote organisé au Conseil Général des Hauts-de-Seine

Jacques JP MARTIN, maire de Nogent sur Marne, vice-président de Paris Métropole dénonce le passage en force de Patrick Devedjian, président du Conseil général des Hauts-de-Seine sur un nombre d’électeurs présents insuffisants et un nombre de pouvoirs important qui équivaut à une auto-proclamation rendant illégitime sa candidature à la Présidence de Paris Métropole.

Ce vendredi 20 juin, les élus UMP, adhérents de Paris Métropole étaient invités, par Patrick Devedjian (président du conseil général des Hauts-de-Seine) et Jacques JP Martin, à se réunir à l’Hôtel du département des Hauts-de-Seine pour évoquer la ligne commune à soutenir au sein du syndicat, suite au conseil syndical du 17 juin, qui a reporté la décision d’entrée dans la mission de préfiguration à la prochaine séance, prévue le 4 juillet. Par ailleurs, l’ordre du jour prévoyait la désignation du futur candidat UMP à la présidence de Paris Métropole dans le cadre de l’alternance politique prévue par les statuts.

En tant que co-invitant, Jacques JP Martin a découvert la candidature subite et subie du président du conseil général des Hauts-de-Seine face à celle annoncée depuis bien plus longtemps du maire de Rueil-Malmaison, actuel vice-président de Paris Métropole. Alors que seule une trentaine de maires, présidents d’intercommunalités ou représentés, porteurs d’un nombre important de pouvoirs, étaient présents (sur 88 UMP et 15 apparentés soit 103 membres de Paris Métropole), Jacques JP Martin a déclaré qu’il était prématuré de se prononcer en juin pour un mandat qui ne débutera qu’au 1er janvier 2015 et qu’il était primordial et urgent de consacrer cette rencontre à une large discussion sur la ligne que doit défendre l’UMP suite aux échanges récents entre le Premier Ministre et Paris Métropole. Il a été suivi par plusieurs intervenants dans ce sens.

Une large majorité, dont le président du conseil général des Hauts-de-Seine, s’est montrée favorable à l’entrée dans la mission de préfiguration et dans le conseil des élus, avec, sur notre proposition, comme feuille de route la résolution adoptée à l’unanimité par les élus de Paris Métropole le 16 mai dernier.

L’exigence principale des élus UMP, unanimes, était de faire entendre la voix des collectivités et d’être prêts à se mettre au travail pour contribuer à la nouvelle rédaction de l’article 12 de la loi MAPAM. Les solutions à toutes les questions qui se posent aujourd’hui concernant cette loi ne pourront que résulter d’un travail collectif réalisé au sein de Paris Métropole et de la mission de préfiguration. La division des élus et des groupes politiques, quant à elle, ne pourra qu’affaiblir notre démarche au sein de ce processus.

Entrer dans la mission de préfiguration, c’est participer à la nouvelle rédaction de l’article 12 ! Jacques JP Martin va ainsi demander lors de la prochaine réunion du bureau que Paris Métropole réponde au Premier Ministre dans la direction suivante : « nous nous engageons dans la mission de préfiguration, la résolution du 16 mai reste notre feuille de route ». Le conseil des élus et Paris Métropole, présents au sein de la mission, seront complémentaires l’un de l’autre pour porter cette initiative collective en faveur d’une métropole attractive et solidaire, respectueuse des spécificités des territoires et des communes qui les composent.

A notre initiative, tous deux vice-présidents de Paris Métropole, un grand nombre d’élus ont ainsi refusé de participer à un vote inopportun et inapproprié face à l’urgence des questions à traiter. Seules 25 personnes, physiquement présentes dotées de procurations, ont ainsi pris part au vote : il est clair que l’élu d’un tel scrutin, dont le déroulement n’est pas conforme aux annonces de Patrick Devedjian, ne peut avoir la légitimité nécessaire pour se présenter au titre de sa famille politique comme candidat à la tête de Paris Métropole fin 2014.

Nous prendrons le moment venu les dispositions nécessaires pour que cela ne puisse se produire.

Jacques JP MARTIN
Maire de Nogent-sur-Marne
Ancien Président de Paris Métropole (2011)
Vice-Président de Paris Métropole

Patrick OLLIER
Maire de Rueil-Malmaison
Vice-Président de Paris Métropole