Un grand humaniste vient de nous quitter !

J’ai connu Dominique Baudis lorsqu’il était journaliste en poste à Beyrouth, correspondant de l’ORTF en 1971. Témoin reporter là où les guerres civiles faisaient rage.
Elu d’une ville qui restera marquée par la famille Baudis (père et fils).
Il sera présent dans nos mémoires : témoin de l’histoire des hommes, acteur de la vie politique, homme de culture, démocrate. En fait un grand humaniste attentif aux autres !
Jacques JP Martin