Valoriser la jeunesse : L’une des priorités de la mandature 2014-2020

Renforcer le lien de proximité entre les structures politiques et les jeunes citoyens !

Lacina Dao – Christophe Ippolito – Thomas Olive

Proclamer haut et fort que la jeunesse est une priorité est chose vaine lorsque aucune proposition concrète n’est formulée. Le choix de Jacques JP Martin et de son équipe va dans un tout autre sens : conscient du désintérêt des jeunes pour la politique et de l’incompréhension des politiques vis à vis des jeunes, agir à l’échelon local est une formidable occasion de renforcer le lien de proximité entre les structures politiques et les jeunes citoyens. Toutes les propositions ont la volonté de montrer que la participation aux décisions est l’affaire de tous, même des plus jeunes. L’apprentissage de la démocratie et de la citoyenneté est à encourager.

L’équipe de campagne a donc réfléchi à la façon de mieux prendre en compte les volontés des jeunes, de les associer directement aux processus de décisions pour que le lien soit réel et au plus proche de leurs préoccupations.

Plusieurs idées ont ainsi émergé :
Concernant les organes déjà existant, nous avons pensé que le Conseil des Jeunes Nogentais (11-17 ans) devait être amélioré : le nombre de représentants et sa capacité décisionnelle ne nous apparaissaient pas suffisamment importants. C’est pour cela que nous souhaitons élargir sa représentativité, à raison de trois collégiens ou lycéens par établissement, pour obtenir une assemblée d’une trentaine de personnes. Celle-ci serait subdivisée en commissions rassemblant quelques jeunes, travaillant sur un sujet donné. Enfin, le CJN aurait un véritable rôle consultatif auprès du Conseil municipal et pourrait formuler des propositions sur les sujets les concernant. Le renforcement du lien entre CJN et Conseil municipal est primordial pour que les jeunes se sentent écoutés et pris en considération : se sentir inutile est la pire chose.

Nous avons également pensé que la mise en place de deux organes moins formels devait être envisagée.
D’une part, pour les élèves de l’école primaire (particulièrement CM1 et CM2), un conseil des enfants aurait la possibilité de rendre des avis sur des sujets en lien direct avec leur quotidien : qu’il s’agisse de la question des menus ou de la prise en compte des attentes en matière de prévention, la commune est la mieux placée pour répondre à ce type de problèmes.

D’autre part, il a été intéressant de s’interroger sur la façon de mobiliser et de mieux cerner les aspirations des jeunes citoyens ayant entre 18 ans et 25 ans. Cette tranche d’âge étant difficile à prendre en compte car en étude, à la recherche d’emploi ou encore en insertion professionnelle, nous proposons d’expérimenter la mise en place d’une assemblée des jeunes citoyens sur le modèle des réunions de quartiers qui aurait vocation à présenter les mesures qui leur seraient destinées, à recueillir leurs propositions et à répondre à leurs interrogations. Conscient de la difficulté d’un tel projet, une campagne d’information et de communication ambitieuse est nécessaire pour recevoir un écho favorable.

C’est à l’occasion des Etats Généraux de la Jeunesse qui se tiendront avant la fin 2014 que toutes ces questions et bien d’autres seront débattues.

Enfin, une mesure hautement symbolique est envisagée : la remise officielle des cartes d’électeur, à l’Hôtel de Ville, à tous les jeunes majeurs. En effet, depuis la mise en place de la JDC (Journée Défense et Citoyenneté), l’inscription sur les listes électorales est automatique : le fondement même de la démocratie n’est plus associé à une démarche volontaire de la part des nouveaux citoyens. Nous voulons ainsi refaire prendre conscience que l’acte de voter n’est pas anodin et que, même dans un contexte politique agité, la participation aux élections est essentielle.